Marie-Claude Guertin

Chef du service de biostatistique
Institut de cardiologie de Montréal

« C’est en première année d’université que j’ai découvert la statistique. J’aimais bien l’idée d’appliquer les mathématiques à des données concrètes et réelles. »

Marie-Claude Guertin a toujours eu un faible pour les mathématiques, ce qui l’a conduit à s’y inscrire au baccalauréat.

« Je me suis inscrite, sans trop savoir où cela me mènerait. C’est en première année d’université que j’ai découvert la statistique. J’aimais bien l’idée d’appliquer les mathématiques à des données concrètes et réelles. »

Aujourd’hui, Marie-Claude contribue à l’avancement de la biostatistique à l’Institut de cardiologie de Montréal. Ce qui la stimule?

« Le fait que j’apprends encore. De nouvelles techniques se développent, de nouveaux projets se posent, il y a toujours quelque chose à apprendre et de meilleures façons de faire. »

Avec une telle volonté, il n’est pas surprenant que son service s’enrichisse de nouveaux biostatisticiens chaque année.

Ses cours l’ont aidé à développer une façon de penser analytique et cartésienne qu’elle trouve très utile dans son travail. Parmi les aptitudes acquises durant sa formation, Marie-Claude souligne l’autonomie développée lors de la rédaction de son mémoire et de sa thèse.

Le conseil de Marie-Claude :

« J’ai réalisé une fois sur le marché du travail que les domaines d’application des statistiques sont vastes : santé, finance, gouvernement, sondage, agronomie, etc. Appliquer la statistique à un domaine qu’on ne connaissait pas et qu’on découvre est extrêmement stimulant! »