Différences entre versions de « La commande chmod »

 
(61 versions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
== Protection des fichiers et des répertoires==
+
[[Catégorie : Commandes]]
 +
<!-- Permission, permission, Permissions, permissions, Accès, accès -->
 +
<pre>
 +
chmod [options] <fichiers/répertoires>
 +
</pre>
 +
La [[Commandes_élémentaires|commande]] '''<tt>chmod</tt>''' permet de configurer l'accès aux fichiers et aux répertoires.
  
Chaque fichier est soumis à 2 types de protection:
+
Pour une liste exhaustive des options et des fonctionnalités, consultez le manuel de la commande ([[Commandes_élémentaires#man|<tt>man</tt>]] <tt>chmod</tt>).
  
* par niveau;
 
* par accès.
 
  
Il y a 4 niveaux de protection:
+
__TOC__
  
* u pour user, i.e. vous;
+
== Description ==
* g pour le group, à lequel vous appartenez;
 
* o pour other, indiquant tous les usagers;
 
* a pour all, désignant tout le monde.
 
  
Il y a (entre autres) 3 types d'accès:
+
=== Ensembles d'usagers et types d'accès ===
 +
La commande reconnaît 4 ensembles d'usagers&nbsp;:
  
* r pour read, permission de lecture;
+
* ''user'' (<tt>u</tt>), l'usager propriétaire (le créateur du fichier ou du répertoire);
* w pour write, permission d'écriture;
+
* ''group'' (<tt>g</tt>), le groupe de l'usager propriétaire (groupe propriétaire);
* x pour execute, permission d'exécuter.
+
* ''other'' (<tt>o</tt>), tous les usagers, sauf l'usager propriétaire et les membres de son groupe;
 +
* ''all'' (<tt>a</tt>), l'union des ensembles précédents.
  
Pour chaque fichier/répertoire, il y a donc 3 types d'accès pour chaque niveau. Un répertoire n'ayant aucune protection est présenté de la façon suivante:
+
La commande permet 3 types d'accès aux fichiers (et répertoires)&nbsp;:
  
<pre>drwxrwxrwx</pre>  
+
* ''read'' (<tt>r</tt>), lecture;
 +
* ''write'' (<tt>w</tt>), écriture;
 +
* ''execute'' (<tt>x</tt>), exécution.
  
où la première lettre '''d''' signifie qu'il s'agit d'un répertoire. Cette écriture est explicité dans le schéma suivant:
+
Pour vérifier l'accès à un fichier ou à un répertoire, il suffit d'utiliser la commande [[Commandes_élémentaires#ls|<tt>ls</tt>]]&nbsp;:
 +
<pre>
 +
ls -al <fichier/répertoire>
 +
</pre>
 +
Par exemple, la commande pourrait vous retourner
 +
<pre>
 +
-rw-r--r--. 1 USAGER etudmat 197 Dec 25 00:00 fichier
 +
</pre>
 +
On apprend ainsi que <tt>USAGER</tt> est l'usager propriétaire du fichier et <tt>etudmat</tt>, son groupe. L'information à l'extrême gauche est organisée comme ci-dessous&nbsp;:
 +
[[Fichier:chmod.png]]
  
\begin{gather*}\begin{array}[ht]{ccccc} & u & g & o &\} a\\ d&\overbrace{rwx}&\overbrace{rwx}&\overbrace{rwx}& \end{array}\end{gather*}  
+
Le caractère de gauche, <tt>d</tt>, n'apparaît que si l'objet considéré est un répertoire. Les 3 blocs qui suivent concernent, respectivement, l'accès de l'usager propriétaire, l'accès des membres du groupe propriétaire et l'accès des &laquo;&nbsp;autres&nbsp;&raquo;. Notons que l'absence de permission est signalée par un trait &laquo;&nbsp;-&nbsp;&raquo;.
  
Par défaut sur le réseau du DMS, un nouveau fichier créé par un usager aura les protections suivantes:
+
Dans l'exemple précédent, on remarque que <tt>fichier</tt> n'est pas un répertoire et que <tt>USAGER</tt> a la permission de le lire et de le modifier, mais pas de l'exécuter. Les usagers du groupe <tt>etudmat</tt> et les &laquo;&nbsp;autres&nbsp;&raquo; peuvent seulement lire le fichier. Tous les nouveaux fichiers créés au DMS ont, par défaut, ces permissions.
  
$\displaystyle -rw-r--r--$  
+
Les nouveaux répertoires affichent quant à eux les accès suivants&nbsp;:
 +
<pre>
 +
drwxr-xr-x.  2 USAGER etudmat  4096 Dec 25 00:00 répertoire
 +
</pre>
  
i.e. que l'usagers peut lire (r) et éditer le fichier (w) mais ne peut l'exécuter (l'abscence de la permission x est signalée par un trait $ -$ ). Les groupes et tous les autres usagers du réseau DMS ne peuvent que lire ce nouveau fichier. L'absence de la lettre ``d'' signifie simplement que cet item est un fichier.
+
=== Modification des permissions ===
  
Il est possible de connaître ces protections à l'aide de la commande ls -al. De plus, pour changer les accès (pour un niveau donné) à un fichier ou même a un répertoire, on utilise la commande chmod dont la syntaxe générale est:
+
La commande <tt>chmod</tt> vous permet de modifier les accès à un fichier des différents ensembles d'usagers. Voici la syntaxe générale&nbsp;:
chmod [ugoa][+-=][rwx] nom_de_fichier_ou_répertoire
+
<pre>
Exemples:
+
chmod [ugoa][+-=][rwx] <fichier/répertoire>
 +
</pre>
  
<pre>chmod a-wx fichier.tex</pre>
+
==== Exemples ====
      enlève à tous les usagers la possibilité de modifier (écrire) et d'exécuter ce fichier.
 
<pre>chmod o+rw gaffe.txt</pre>
 
      ajoute la permission aux autres usagers de lire et modifier ce fichier (ce n'est pas à conseiller!).
 
<pre>chmod u=r Final</pre>
 
      ne permet à l'usager qu'une permission de lecture du fichier Final.
 
  
Remarques:
+
<pre>
 +
chmod a-wx fichier.tex
 +
</pre>
 +
Retire à tous les usagers la possibilité de modifier (écrire) et d'exécuter <tt>fichier.tex</tt>.
  
# La notion de protection s'applique tout autant à un fichier standard qu'à un répertoire ou un sous-répertoire.
+
<pre>
#Il existe une autre syntaxe de chmod utilisant une valeur numérique des niveaux et des types. Par exemple
+
chmod o+rw gaffe.txt
      chmod ug=rw toto
+
</pre>
      est équivalent à
+
Ajoute la permission aux usagers &laquo;&nbsp;autres&nbsp;&raquo; de lire et modifier <tt>gaffe.txt</tt> (ceci n'est '''pas''' conseillé!).
      chmod 660 toto
+
 
      On devrait consulter les manuels de référence pour plus d'informations.
+
<pre>
 +
chmod u=r final.txt
 +
</pre>
 +
L'usager propriétaire n'est autorisé qulire le fichier <tt>final.txt</tt>.
 +
 
 +
En bref, le symbole &laquo;&nbsp;<tt>=</tt>&nbsp;&raquo; sert à ''fixer'' le type d'accès d'un ensemble d'usagers alors que les symboles &laquo;&nbsp;<tt>+</tt>&nbsp;&raquo; et &laquo;&nbsp;<tt>-</tt>&nbsp;&raquo; servent, respectivement, à ''ajouter'' et à ''retirer'' un accès.
 +
 
 +
==== Syntaxe chiffrée ====
 +
 
 +
La syntaxe chiffrée peut être utilisée pour régler d'un trait l'accès de tous les ensembles d'usagers. Par exemple, la commande
 +
<pre>
 +
chmod 664 fichier.txt
 +
</pre>
 +
est équivalente à
 +
<pre>
 +
chmod ug=rw fichier.txt
 +
chmod o=r fichier.txt
 +
</pre>
 +
Le premier chiffre de la valeur numérique fixe l'accès de l'usager propriétaire, le deuxième fixe l'accès du groupe propriétaire et le dernier fixe l'accès des &laquo;&nbsp;autres&nbsp;&raquo;. Chaque chiffre est la somme d'un ou plusieurs chiffres correspondant à des accès différents&nbsp;:
 +
 
 +
* <tt>4</tt>&nbsp;: lecture
 +
* <tt>2</tt>&nbsp;: écriture
 +
* <tt>1</tt>&nbsp;: exécution
 +
* <tt>0</tt>&nbsp;: aucun
 +
 
 +
== Voir aussi ==
 +
 
 +
=== Articles connexes ===
 +
 
 +
*[[Commandes_élémentaires|Commandes élémentaires]]
 +
*[[Commandes_élémentaires#chgrp|<tt>chgrp</tt>]]
 +
*[[Commandes_élémentaires#chown|<tt>chown</tt>]]

Version actuelle datée du 19 juin 2013 à 10:03

chmod [options] <fichiers/répertoires>

La commande chmod permet de configurer l'accès aux fichiers et aux répertoires.

Pour une liste exhaustive des options et des fonctionnalités, consultez le manuel de la commande (man chmod).


Description

Ensembles d'usagers et types d'accès

La commande reconnaît 4 ensembles d'usagers :

  • user (u), l'usager propriétaire (le créateur du fichier ou du répertoire);
  • group (g), le groupe de l'usager propriétaire (groupe propriétaire);
  • other (o), tous les usagers, sauf l'usager propriétaire et les membres de son groupe;
  • all (a), l'union des ensembles précédents.

La commande permet 3 types d'accès aux fichiers (et répertoires) :

  • read (r), lecture;
  • write (w), écriture;
  • execute (x), exécution.

Pour vérifier l'accès à un fichier ou à un répertoire, il suffit d'utiliser la commande ls :

ls -al <fichier/répertoire>

Par exemple, la commande pourrait vous retourner

-rw-r--r--. 1 USAGER etudmat 197 Dec 25 00:00 fichier

On apprend ainsi que USAGER est l'usager propriétaire du fichier et etudmat, son groupe. L'information à l'extrême gauche est organisée comme ci-dessous : Chmod.png

Le caractère de gauche, d, n'apparaît que si l'objet considéré est un répertoire. Les 3 blocs qui suivent concernent, respectivement, l'accès de l'usager propriétaire, l'accès des membres du groupe propriétaire et l'accès des « autres ». Notons que l'absence de permission est signalée par un trait « - ».

Dans l'exemple précédent, on remarque que fichier n'est pas un répertoire et que USAGER a la permission de le lire et de le modifier, mais pas de l'exécuter. Les usagers du groupe etudmat et les « autres » peuvent seulement lire le fichier. Tous les nouveaux fichiers créés au DMS ont, par défaut, ces permissions.

Les nouveaux répertoires affichent quant à eux les accès suivants :

drwxr-xr-x.  2 USAGER etudmat  4096 Dec 25 00:00 répertoire

Modification des permissions

La commande chmod vous permet de modifier les accès à un fichier des différents ensembles d'usagers. Voici la syntaxe générale :

chmod [ugoa][+-=][rwx] <fichier/répertoire>

Exemples

chmod a-wx fichier.tex

Retire à tous les usagers la possibilité de modifier (écrire) et d'exécuter fichier.tex.

chmod o+rw gaffe.txt

Ajoute la permission aux usagers « autres » de lire et modifier gaffe.txt (ceci n'est pas conseillé!).

chmod u=r final.txt

L'usager propriétaire n'est autorisé qu'à lire le fichier final.txt.

En bref, le symbole « = » sert à fixer le type d'accès d'un ensemble d'usagers alors que les symboles « + » et « - » servent, respectivement, à ajouter et à retirer un accès.

Syntaxe chiffrée

La syntaxe chiffrée peut être utilisée pour régler d'un trait l'accès de tous les ensembles d'usagers. Par exemple, la commande

chmod 664 fichier.txt

est équivalente à

chmod ug=rw fichier.txt
chmod o=r fichier.txt

Le premier chiffre de la valeur numérique fixe l'accès de l'usager propriétaire, le deuxième fixe l'accès du groupe propriétaire et le dernier fixe l'accès des « autres ». Chaque chiffre est la somme d'un ou plusieurs chiffres correspondant à des accès différents :

  • 4 : lecture
  • 2 : écriture
  • 1 : exécution
  • 0 : aucun

Voir aussi

Articles connexes


La dernière modification de cette page a été faite le 19 juin 2013 à 10:03.