Beamer

De WikiDMS
Aller à : navigation, rechercher
Exemple de page titre avec le thème CambridgeUs et les couleurs wolverine.

Beamer est une classe LaTeX qui permet de produire des diaporamas pour faire des présentations. Le diaporama produit par cette classe est généralement en format pdf et peut être lu autant sur des tablettes et des cellulaires que sur tous les types d'ordinateurs.

Fonctionnement général

Le langage

Le langage est celui de LaTeX, mais plusieurs nouvelles commandes permettant de contrôler le diaporama s'ajoutent à celles déjà présentes. Aussi, certaines commandes de LaTeX sont désactivées, ont un comportement différent ou peuvent prendre des paramètres supplémentaires. Par exemple, dans un fichier Beamer, la balise textbf pourra comporter un paramètre optionnel qui spécifie à quel moment le texte sera affiché en gras au courant de la présentation.

Beamer est construit autour de l'environnement frame qui permet de déclarer une diapositive. Une diapositive correspond à un cadre sur lequel on affiche successivement des éléments qui constitueront le corps de la diapositive.

Avantages

Plusieurs caractéristiques distinguent Beamer des autres logiciels servant à produire des supports visuels pour des présentations. Les trois principaux sont la portabilité du document, la typographie avancée des mathématiques et la gestion automatique de l'organisation du document.

  • Portabilité. En utilisant pdflatex afin de compiler le fichier source, Beamer génère un diaporama au format pdf pouvant être lu sur n'importe quel type d'ordinateur (Windows, Mac OS, Linux, etc.).
  • Typographie avancée. Beamer utilise toute la puissance de LaTeX pour générer sa typographie. Il va sans dire que l'affichage des mathématiques est impeccable, ce qui en fait un outil de choix pour faire des présentations scientifiques.
  • Gestion automatique. Tout comme LaTeX, Beamer gère automatiquement la page titre, la table des matières, les sections et sous-sections, la bibliographie, etc. ce qui en fait un outil à privilégier pour les présentations très organisées comme les cours.
Seul un navigateur est nécessaire pour utiliser Prezi.

Les autres outils

Il existe plusieurs types de présentation et il faut savoir choisir l'outil approprié pour mettre en valeur notre exposé. Si Beamer est parfait pour les présentations dans les événements scientifiques et les cours, pour d'autres occasions, d'autres logiciels peuvent être préférables. Voici deux catégories d'outils qui sont aussi très utilisés.

  • Les logiciels provenant d'une suite bureautique sont relativement simples d'utilisation. Ils constituent donc un excellent choix pour bâtir un support visuel dans un court laps de temps. Power Point, Keynote et Impress, conçus respectivement pour Windows, Mac OS et Linux, fournissent tous un environnement minimal pour écrire des mathématiques et peuvent exporter les documents en pdf avec un peu de minutie..
  • Les logiciels basés sur un navigateur web sont les plus accomplis au point de vue de l'aspect visuel. Ils sont pertinents pour construire des présentations inspirantes ou des cartes conceptuelles. Citons, entre autres, Prezi et Impress.

Pour débuter avec Beamer

La base

Pour utiliser Beamer, il faut une certaine familiarité avec LaTeX, car c'est le même langage qui est utilisé. Ensuite, plusieurs tutoriels permettent d'apprendre les bases de Beamer. En voici quelques uns :

Exemple

Voici un court exemple qui produit deux diapositives : une page titre suivie d'une diapositive animée comportant une équation, du texte et une liste.

\documentclass[french]{beamer}                             % Notez l'option french dans la déclaration du document.

\usetheme{CambridgeUS}                                     % Sans se casser la tête, on peut utiliser un des nombreux thèmes
\usecolortheme{wolverine}                                  % disponibles et modifier la palette de couleur utilisée.

\usepackage[utf8]{inputenc}                                % Comme pour n'importe quel document LaTeX, il est important de
\usepackage[french]{babel}                                 % spécifier l'encodage du fichier source et la langue d'écriture.

\author[V. N.]{Votre Nom}                                  % Cette section permet de définir les informations qui constitueront,
\institute{DMS}                                            % entre autres, la page titre. Notez qu'il est possible d'insérer un
\title{Exemple de présentation}                            % texte plus court entre crochet si l'espace ne permet pas d'afficher
\date[SEB]{Séminaire des exemples Beamer}                  % le champs au complet.

\begin{document}

\begin{frame}                                              % Première diapositive. En général, il s'agira toujours de la page
  \titlepage                                               % titre.
\end{frame}

\begin{frame}                                              % Deuxième diapositive. Les mathématiques s'écrivent exactement de
  Considérons l'équation                                   % la même façon qu'avec LaTeX. Les environnements sont presque tous
  $$\sum_{n=1}^\infty\frac{1}{n^2}=\frac{\pi^2}{6}$$       % identiques et il est possible d'en importer si nécessaire.

  \uncover<2->{Cette équation est}                         % Grâce à "uncover", ce texte ne sera affiché qu'au deuxième clic
                                                           % jusqu'à la fin de la diapositive.

  \begin{itemize}                                          % Les listes peuvent être animée grâce à un paramètre supplémentaire
    \item<2-> agréable à regarder,                         % sans utiliser les balises "uncover" ou "only". Entre les <>, on
    \item<3-> facile à mémoriser,                          % insère le clic qui fera apparaître le point "tiret" le clic qui le
    \item<4-> difficile à démontrer.                       % fera disparaître. Si on veut que le texte reste pour la suite de la
  \end{itemize}                                            % diapositive, on n'écrit rien après le tiret.
\end{frame}

\end{document}

Pour compiler cet exemple sur les ordinateurs du Département, on procède comme pour n'importe quel autre document LaTeX.

Obtenir de l'aide

Comme pour la plupart des logiciels libres, Internet abonde de ressources pour vous aider dans vos projets. Par conséquent, la meilleure ressource consiste en un bon moteur de recherche en ligne. Pour les problèmes mineurs, c'est la façon la plus rapide de trouver la solution à son problème. Sinon, quelques forums tels que TeX Stack Exchange permettent de poser des questions techniques.

Au Département, il est aussi possible d'obtenir de l'aide auprès de l'équipe informatique. Veuillez consulter la page Qui contacter? pour savoir à qui vous adresser.

Quelques astuces

Les cours

Préparer un cours n'est pas une tâche évidente et préparer un bon support visuel demande du temps. Pour cette raison, il est préférable d'avoir un cours déjà préparé avant d'entreprendre l'élaboration d'un diaporama. De cette façon, la direction générale est déjà choisie et la série de document sera plus facile à concevoir.

Lorsque l'on produit un support visuel pour un cours, il ne faut jamais oublier que les étudiants utiliseront le diaporama comme principal objet d'étude. Pour cette raison, voici une liste de points importants à respecter lors de la conception du support visuel d'un cours.

  • L'option handout, que l'on utilise de la façon ci-bas, permet de produire une version imprimable de notre diaporama, c'est-à-dire une version sans animation.
    \documentclass[french, handout]{beamer}
    Le document qui devrait être rendu aux étudiants ne devrait jamais contenir d'animation, car la plupart l'imprimeront afin de l'annoter pendant le cours et pendant leur étude. D'ailleurs, il est recommandé de rendre le support visuel disponible quelques jours avant la séance pour que les étudiants puissent l'annoter pendant le cours. De plus, certains étudiants préfèrent avoir fait un survol de la matière avant le cours.
  • Pour un cours, les sections, sous-sections et les titres des diapositives sont très importants, car ils permettent de bien identifier la matière dans l'ensemble du cours. Ainsi, il est recommandé d'inclure une table des matières à l'aide de la commande \tableofcontents et d'utiliser un thème qui affiche la sous-section courante sur chaque diapositive.
  • Il ne faut pas oublier que les étudiants passeront plusieurs heures à s'orienter à travers le document. Une astuce pour s'assurer que les titres, sections et sous-sections sont bien choisis consiste à lire la table des matière et, ensuite, à lire uniquement le titre des diapositives. Si, lors de ces deux lectures, on arrive à dégager une histoire sensée, c'est que l'enchaînement est optimal. Sinon, il vaut mieux revoir la découpe ou, au moins, réécrire les noms des sections, des sous-sections et des titres.
  • Comme pendant le cours les étudiants sont plus facilement mélangés entre les différentes sections et sous-sections, il est possible d'afficher la progression à chaque début de sous-section grâce à la commande suivante qu'il ne faut pas oublier de retirer dans la version imprimable :
\AtBeginSubsection[]  % Insérer dans l'entête du document
{
  \begin{frame}{Plan de l'exposé}
    \tableofcontents[currentsection,currentsubsection]
  \end{frame}
}
  • Pour la relecture, autant utiliser le document imprimable en version papier, deux diapositives par page. De cette façon, on peut aussi corriger l'aspect visuel du document dans le format qui sera utilisé par les étudiants.
  • Une inspection générale du nombre de diapositives permet d'assurer la cohérence du discours. En effet, s'il y a trop de diapositives ou d'information, l'étudiant ne saura pas cerner les points importants. S'il n'y en a pas assez, certains points importants seront oubliés. Il faut donc que tous les points importants se retrouvent dans le diaporama, mais pas plus.

Les séminaires

Les présentations font parties de la vie universitaires et il ne faut pas négliger l'importance de ces rencontres. En effet, ces événements sont l'occasion de prendre part à la communauté par le biais d'une présentation. Préparer une conférence de qualité est donc un moyen efficace pour faire bonne impression.

Voici quelques conseils qui peuvent orienter la préparation de votre support visuel et de votre exposé :

Préparer une bonne présentation demande du temps et beaucoup de pratique.
  • Préparer une bonne présentation demande du temps. Il vaut mieux commencer le plus tôt possible, quitte à faire seulement le plan de l'exposé. De cette façon, il est plus facile d'organiser son temps entre la préparation du support visuel et la préparation de l'exposé. Cela permet aussi de se familiariser avec la matière le plus tôt possible et d'être confiant au moment de vérité.
  • Le support visuel n'est pas pour vous, il est destiné à l'auditoire. Une erreur courante consiste à écrire une partie du plan dans le support visuel de sorte que l'on n'oublie pas de parler d'un sujet pendant l'exposé. Or le diaporama devrait supporter ce que vous dites et non le contraire.
  • Vous n'aurez jamais assez de temps pour présenter tout ce dont vous voulez parler. Le support visuel devrait ainsi refléter ce fait et ne contenir que ce qui est nécessaire. Malgré tout, comme il y a toujours des imprévus, c'est aussi une bonne idée de prévoir quelles diapositives peuvent facilement être sautées sans que votre message soit affecté.
  • Plus concrètement, une diapositive ne devrait pas contenir plus de une ou deux idées et elles doivent être résumées dans le titre de la diapositive. En effet, la communication orale est différente de la communication écrite et il ne faut pas oublier qu'à travers la diapositive, vous aurez aussi quelques phrases à dire. Aussi, pour cette raison, il vaut mieux éviter de surcharger les diapositives avec de l'information non pertinente à ce que vous dites comme la progression de l'exposé, une table des matières, des sections et sous-sections, etc.
  • N'hésitez pas à présenter les motivations qui vous animent et à faire plusieurs résumés au fur et à mesure. En effet, dans un contexte de séminaire, l'auditoire n'est pas toujours concentré ou familier avec le sujet. Les gens retiendront beaucoup plus ces interventions que tous les détails, et garderont une bonne impression de la conférence s'ils ont bien suivi le déroulement de l'exposé.
  • Finalement, il est primordial de pratiquer plusieurs fois avant la présentation devant public. Idéalement, au moment de présenter, la conférence devrait être la meilleure fois, ce qui est rarement la première fois. Devant public, il n'est plus temps de tester son matériel : l'enchaînement de ses idées, la longueur de l'exposé, la pertinence d'une diapositive, le message d'introduction... Comme il est impossible de trop pratiquer, alors que le contraire est facilement réalisable, il vaut mieux prévoir plusieurs répétitions générales seul et quelques unes devant des personnes de confiance. De cette façon, le moment venu, vous serez à votre meilleur.

Thème du DMS

Guide d'utilisation

Pour utiliser le thème du DMS, il suffit de copier la ligne suivante en entête et de s'assurer que le fichier Presentation-DMS.tex soit dans le même répertoire que la présentation.

\include{Presentation-DMS}

Pour faciliter l'utilisation de Beamer, le thème inclut quelques commandes pratiques pour modifier l'apparence de la présentation. Ces commandes sont facultatives, elles ne permettent que d'ajouter des éléments.

Elles doivent toutes être insérées dans le préambule de la présentation après la commande ci-haut, sauf la dernière qui peut aussi être placée dans le corps du fichier. Voici en détail leur comportement.

Le thème du Département.
  • \titlelogo : affiche le logo de l'UdeM dans le coin supérieur droit de la page titre.
  • \slidelogo : affiche le logo de l'UdeM dans le coin supérieur droit de chacune des diapositives de la présentation.
  • \titleimage{chemin vers l'image} : affiche l'image disponible sous chemin vers l'image sur la page titre.
  • \footlinetext{texte à insérer} : Permet de modifier une partie du texte affiché en bas de page de chacune des diapositives. Plusieurs variables de Beamer sont disponibles dans l'environnement de bas de page, telles que \inserttitle, \insertdate ou \insertinstitute. Une liste de ces variables est disponible à la section 8.2.1 du Beamer User Guide.
  • \showsubsection : Cette commande affichera les sous-sections en bas de page à gauche. S'il est possible de l'inclure dans l'entête, on peut aussi utiliser cette commande dans le corps du document pour que les sous-sections ne soient pas affichées dans les premières diapositives, comme le plan de l'exposé.

Voir aussi

Conseils

Articles connexes

Références externes